16 juillet 2015

MPB SUR BONAVENTURE

Au combat!
À peine revenus de notre expédition à Bonaventure, déjà les questions nous hantent. Aurais-je du ferrer plus tard, plus tôt, changer de mouche, relancer, m'acharner sur une seule fosse? Le saumon atlantique a su, une fois de plus, déjouer le pêcheur. Bien que nous ayons eu plus d'action que l'an passé, nous n'avons pas encore eu la chance de combattre notre premier roi des rivières.

Le premier bar rayé de Charles

Remise à l'eau d'un beau bar rayé
À notre arrivée, nous avions convenu de pêcher la passe du soir au bar rayé afin de satisfaire un peu notre envie de pêcher. Nous sommes donc allés rejoindre Alex Anglehart à Chandler pour une pêche sur plage dans des conditions difficiles. Le vent était fort et les vagues nous frappaient de plein fouet. Nous avons quand même réussi à déjouer de beaux spécimens. Malgré leur petite taille, les bars rayés savent offrir un combat impressionnant. J'ai même eu la chance de voir un bar attaquer ma mouche dans le creux d'une vague à moins de 3 mètres de la plage. Un spectacle impressionnant suivi d'un bon combat.

Premier lancer, premier bar rayé!
La deuxième journée était réservée à la pêche au saumon. Nous avions convenu de pêcher le lever du soleil sur la #82 Sinclair. Ce matin là, j'ai manqué un beau saumon sur une mouche spey verte et bleue de ma création. Quelle attaque ! Alors que ma mouche faisait sa dérive paisiblement et que j'étais perdu dans mes pensées, Salar prend la mouche et fait plier la canne... Malheureusement, le saumon ne s'est pas piqué et ce que je pensais être mon premier saumon à la mouche s'est avéré un "à l'année prochaine.

La précision du lancer est un aspect clé de la pêche au saumon
La troisième journée nous a offert beaucoup d'action à la sèche. Nous avions rendez-vous avec un guide local qui nous avait offert de pêcher avec nous pour la journée. Étant donné l'action du matin précédent, nous avons commencé la journée sur la #82. Alors que deux pêcheurs prenaient leur tour de rotation sur la run du haut, Charles et moi décidons de tenter une passe de sèche sur le pool du bas. Une passe, deux passe... La troisième passe fait lever un saumon, il prend la mouche de Charles en un éclair puis, plus rien, la mouche remonte à la surface. À mon tour de lancer. Je lance quelque fois puis un saumon qui semblait ne pas vouloir la mouche décroche de sa cachette, il se retourne et fonce sur ma mouche. Il la frappe du nez. Il ne voudra plus bouger sur les prochains lancers... En retournant au campement, le soir, nous apprenons que les deux pêcheurs du matin enregistraient un grisle, pris à la sèche, sur le petit pool du bas de la #82.

Plusieurs fosses se pêchent mieux au spey

Bien que nous n'ayons pas pris de saumon, l'expérience gaspésienne est mémorable. Les rivières cristallines, les paysages à couper le souffle, les habitants accueillants, la mer, les vagues... Et j'en passe. Au final, nous partons la tête pleine de souvenir et de questions. On dit au revoir au saumon et on reprend la route en sachant que chaque fosse, chaque lancer sera analysé pour que l'an prochain, le pêcheur sache déjouer le poisson.

Le repos du guerrier
Guillaume
Montréal Pêche Blog


P.S. Nous tenons à remercier Coors Banquet Canada pour leur support et pour avoir rendu ce voyage si agréable.