29 octobre 2014

LE GARDE MANGER DES POISSONS DE RIVIÈRE

Comme nous le savons tous, les espèces telles que les truites mouchetées, arcs-en-ciel et brunes qui vivent en rivières ont un menu très diversifié. Il est composé de la plus petite des chironomides et se rend jusqu'au gros coléoptère adulte. Dans son domaine d'étude, Benoît Farcy a la chance de faire des relevés sur des rivières afin de mieux connaître la biodiversité des milieux aquatiques. Nous avons pensé vous faire profiter de ses derniers relevés. Le relevé suivant a été réalisé sur une rivière de la Côte-Nord à la fin du mois d'août 2014. Lors de cette étude, 28 953 insectes ont été prélevés dans une petite portion d'environ 100 mètres du cours d'eau. Nous vous parlerons seulement des principales espèces qui ont été retrouvées à cet endroit. 

Voici les résultats :


88,9 % des échantillons était des Chironomidae

2,7 % des Elmidae adultes

2,2 % des Elmidae au stade larvaire

1,7 % des Hydropsychidae

1 % était des Tipulidae



Il y avait une quantité négligeable d'éphémères dans les échantillons puisque l'éclosion de ces dernières était déjà achevée, mais il faut savoir que tout au long du printemps et de l'été, elles sont très présentes dans les cours d'eau du Québec.

Chironomidae #28 et #16






Les chironomidae composent non seulement plus de 80 % des insectes présents, elles représentent également 80 % de la diète des truites dans les rivières. Une mouche qui imite une chironomide marchera aussi bien en janvier, à la pêche à la brune dans la Yamaska, qu'au milieu de juillet dans ce même secteur. La raison est bien simple : elles sont présentes toute l'année dans les cours d'eau. Les tailles à privilégier pour une mouche qui imite cet insecte sont de #20 à #12. La mouche #20 sera plus réaliste, et la #12 plus attractive aux yeux du poisson.




Elmidae adulte

Les Elmidae adultes mesurent environ de 1,25 mm à 4,1 mm de long. Ces coléoptères peuvent être pêchés en sêche ou en noyée. Lorsque pêché en sêche, un hameçon #12 à #8 au maximum saura trouver preneur. Ces insectes sont tout de noir vêtus, ils sont présents à longueur d'année dans nos rivières, ils passent l'hiver au stade adulte avant de se reproduire du printemps jusqu'au mois d'août, les larves qui se développent pendant 2 ans prennent leur forme adulte à la fin de l'été.



Nymphe d'elmidae

Les Elmidae au stade larvaire se développent durant 2 ans dans le cours d'eau, ils y sont donc toujours présents. Leur longueur est d’environ 2 à 2,5 mm. La taille des hameçons idéaux serait #14 à #10. Des hameçons courbés ou avec une légère courbe donneront plus de réalisme à la présentation de cette mouche.



Nymphe d'hydropsyche ou "cased caddis"

Les Hydropsychidae sont des larves qui, au stade adulte, sont connues dans le monde des moucheurs comme les « Goddard Caddis ». La larve se pêche sur du #20 à #12 surtout. La forme adulte quant à elle se pêche dans des grosseurs variant de #18 à #10. Les larves sont présentes tout au long de l'année dans les cours d'eau, les adultes éclosent au printemps et vivent relativement longtemps comparés aux éphémères. L'utilisation de cette mouche tout au long de la saison estivale rapporte du succès.



Hydropsyche adulte ou "Goddard caddis"




Les tipulidae, que l'on connaît comme les « maringouins » à longues pattes dans leur forme adulte, sont présents toute l'année sous forme larvaire. La forme adulte est peu vulnérable aux truites puisqu'ils s'éloignent du cours d'eau une fois éclos. Les larves peuvent mesurer jusqu'à 1 cm de long. Des hameçons à nymphe #12 et #10 seront idéaux pour ce modèle.




Larve de tipulidae

Les derniers sujets, qui n'ont pas été capturés en grand nombre lors du relevé, sont les éphéméroptères. On a tous été impressionnés au moins une fois par le nombre de ces petites bestioles qui peuvent s’envoler en même temps d'un plan d'eau. Lorsqu'on repère une éclosion d'éphémères, il ne faut pas tarder à en attacher une à sa ligne. Leur forme de nymphe, qui est présente tout le reste de l'année dans le cours d'eau, est très semblable aux larves de plécoptères, ce que nous appelons « stonefly ». Une imitation de cette dernière est indispensable dans la boîte à mouches de tout moucheur, dans des tailles variant de #14 à #8.



"stonefly" ou larve de plécoptère ou larve d'éphéméroptère

Nous espérons que cet article saura vous aider à reconnaitre ce que les truites mangent, et ainsi vous aider à avoir un meilleur succès de pêche.

Éphémère adulte

Bonne pêche!

Benoît Farcy
Montréal Pêche Blog