29 mai 2014

CHRONIQUES DE L'EST : LE "DREDGING" ET EXEMPLES DE MOUCHES


Pour mon deuxième article, j'ai décidé de vous parler d'une technique de pêche a la mouche très efficace. Une technique drôlement passive, quasiment ennuyante mais très payante. Cette technique qui nous provient de nos voisin américains s'appelle en fait le "dredging" ou le dragage dans la langue de molière!!En fait c'est une technique qui nous permet de pêcher de grosses mouches en profondeur pour trouver de grosses truites qui se nourrissent sur le fond.Ce n'est pas une technique qui fait bouger le poisson mais qui amène la nourriture dans leur face!

 
Si vous voulez appliquer la technique de la bonne manière il vous faut garder en tête que vous présentez votre offrande en tant que nourriture, pas en tant que proie en détresse ou blessée... Donc il n'est pas question de "stripper" la soie ou de jigger la mouche, l'idéal, en fait, est de ramener la soie très tranquillement et si vous vous demandez si vous la récupérez assez lentement allez y encore plus lentement. Ici ce n'est pas la place pour être gêné d'utiliser de grosses mouches. Imitez le genre de nourriture que vous retouverez sur le fond des fosses: sangsues, écrevisses, menés et de belle grosses nymphes de libellule ou de mouches de pierre (stonefly). Certains pêcheur, vu la lenteur de la technique, vont jusqu'à monter des imitations de menés de couleurs très pâle, voire translucide pour imiter un petit poison qui est mourrant.

 
Pour "dredger' de la bonne manière, il vous faut lancer à 45 degrés en amont de la fosse, dans la coulée qui y descend. Dès que la mouche heurte la surface de l'eau, effectuer une petite pause pour que la mouche commence a pénétrer dans l'eau et puis amendez la ligne en amont ce qui devrais aider votre mouche à dévaler le courant tête première comme le ferais une proie naturelle. Essayer d'amender suffisamment pour que le courant ne créer pas d'arc dans la soie qui décollerait votre mouche du fond ce qui est tout sauf notre objectif avec cette technique. Essayez de garder la dérive le plus naturelle possible, en "dead drift" comme diraient nos voisins anglophones. Lorsque votre soie aura dépassé votre position assurez vous d'avoir un peu de ligne en main pour en redonner lorsque la mouche va arriver a la tête de la fosse afin qu'elle gagne encore plus de profondeur. À la fin de la dérive après avoir donné votre ligne que vous aviez gardée en réserve, votre mouche va sortir de la coulée pour pénétrer a l'intérieur de la fosse, et c'est là que vous allez commencer a récupérer la soie, à la récupérer très très lentement. Il est important de garder votre concentration lors de la récupération. Vu la lenteur de la technique, il est facile de vous perdre dans vos pensées ou de regarder ce qui se passe autour.

 
La plupart des pêcheurs à la mouche qui se servent de streamers se contentent habituellement de la présentation 3/4 aval ou bien "stripper" de la soie. Bien sûr, ces deux techniques vont vous faire prendre du poisson sur une base régulière, et de toutes les grosseurs, mais pour prendre de beaux poissons avec une certaine régularité le "dredging" est la technique toute désignée. Bien sûr, c'est une technique drôlement ennuyante, j'en conviens. Mais lorsque ça fera quelques heures que vous pêchez sans résultat, essayez le "dredging" et ainsi vous mettrez les chances de votre côté pour mettre la main sur un poisson qui, en plus de vous sauver de la bredouille, en sera un qui fera sûrement votre journée... je dis ça comme ça, mais je n'attends pas qu'il ne se passe rien pour "dredger"... ça s'appelle sacrifier la quantité pour la qualité!! Ahah!

 
Bonne pêche a tous!!
Christian Bélanger
Montréal Pêche Blog

 

13 mai 2014

SESSION CARPE SLUGBAITS

Nous sommes allés tester des bouillettes aux fraises offertes par Slugbaits. Une courte session qui nous a permis de mettre deux carpes sur le tapis de réception. 



Après avoir appâté au maïs et aux bouillettes, il n'a fallu que quelques minutes avant la première carpe. Les bouillettes que nous avons testées offrent une belle consistance ce qui leur permet de rester longtemps dans l'eau en plus de faciliter leur projection sur de bonnes distances.




La seconde carpe s'est intéressée aux mêmes bouillettes, seulement quinze minutes après la première. Avec une odeur soutenue de fraise naturelle, il est normal que les carpes puissent les sentir facilement dans l'eau. De plus, les bouillettes conservent leur odeur même après de longues minutes à l'eau.


Avec le vent montant, nous avons du écourter notre session qui aurait surement apporté plusieurs autres carpes sur le tapis. Nous retournerons tester d'autres produits sous peu afin de vous informer de leur efficacité.

Visitez la page facebook de Slugbaits pour des produits respectueux de l'environnement et fabriqués au Québec.

Bonne pêche!
Montréal Pêche Blog

5 mai 2014

STEELHEAD EN ONTARIO

Départ dans le nuit de vendredi à samedi vers minuit trente. Arrivés à 5h30. Début d'un week-end de pêche en rivère.


Malgré que la pêche ait été difficile, nous avons eu la chance de croiser le fer avec plusieurs belles truites. D'ailleurs, dès le début de la journée, Charles engage le combat avec un beau spécimen de 7 lbs. Plusieurs truites mordent puis se décrochent. Avec la pluie et le vent, on se décourage un peu, mais on continue à pêcher et à explorer la rivière.


Samedi matin, on en est à notre deuxième journée de pêche à la steelhead à vie. On apprend vite et on marche plusieurs kilomètres le long de la rivière pour découvrir de nouvelles fosses. Les combats s'engagent et se terminent vite. Une tempête de verglas a fait tombé plusieurs arbres sur la rivière et les poissons savent où se réfugier pour échapper aux pêcheurs. Malgré ça, Charles réussit à ramener une truite de 4 lbs sur une belle fosse dégagée.


Malgré que nous n'ayons pas pris beaucoup de poissons, nous avons découvert de belles rivières, engagés de beaux combats, fait d'agréables rencontres et surtout, profiter d'un week-end à vivre de notre passion. Aussi, nous avons pu mettre à l'épreuve plusieurs modèles de mouches de notre confection.


Motivés par notre expérience, nous retournerons sur les rivières de l'Ontario cet automne afin de croiser le fer avec les steelheads, truites brunes et saumons du Pacifique qui remontent les rivières à partir du lac Ontario pour la fraie.


En attendant, on ira faire travailler les cannes à pêche sur les plans d'eau du Québec. Au menu, truites, alose, doré, achigan, brochet, carpe et plusieurs autres. Plusieurs occasions pour travailler la précision de nos lancers, notre "drag free drift" et beaucoup de temps pour fabriquer de nouvelles mouches.


Bonne pêche à tous! Tight lines!
Montréal Pêche Blog