21 mars 2016

PRÉPARER SON OUVERTURE... À LA MOUCHE

Comme à chaque année, le retrait des glaces laisse place à la frénésie de l'ouverture. Les salons se multiplient, les événements aussi et les pêcheurs ne pensent qu'à une chose: laisser de côté la tarière pour pêcher en eau libre.
Toutefois, qui dit nouvelle saison dit aussi préparation. Déjà, nous avions rédigé un article sur les vérifications pré saison pour les techniques au lancer, mais nous croyons que nos amis les moucheurs méritent aussi leur propre petit aide mémoire. Alors voici ce que nous proposons pour bien réussir votre ouverture... À la mouche!


Les cannes
Si comme moi vous êtes dur sur vos cannes, il est important d'en faire une inspection complète avant de débuter votre saison.
D'abord vérifiez les ferrules de vos cannes. Les cannes à moucher modernes étant souvent fabriquées en 4 sections, il est important de vérifier l'état du brin à ces endroits. Des ferrules craquelées sont des points faibles et risquent de se briser sous une utilisation soutenue. Combattre un poisson trophée ne sera pas aussi facile avec une canne brisée. En plus de vous permettre de projeter votre soie, la canne à pêche permet de réduire considérablement la force appliquée à votre avançon en absorbant une partie du poids par flexion. Une canne brisée n'aura pas cet effet d'absorption et limitera vos chances de rencontrer votre trophée. Dans le cas de ferrules brisées, il faudra vérifier si votre canne est couverte par le programme de garantie du fabricant ou penser à vous en procurer une nouvelle.
Vérifiez aussi les anneaux de vos cannes. Bien que les soies à moucher soient plus résistantes à l'abrasion que les fils à pêche conventionnels, des anneaux endommagés peuvent affecter votre distance de lancer. En effet, la porosité d'un anneau endommagé crée une friction sur la soie qui ralentit sa sortie lors du lancer. Un anneau mal enligné peut aussi réduire considérablement la distance et la précision des lancers en augmentant la tension sur la soie lors de la projection du boulet. Ainsi, il est primordial de vérifier l'état de vos anneaux pour vous permettre d'atteindre ce poisson qui se cache de l'autre côté de la rivière, sous la branche, derrière la roche. Plusieurs boutiques spécialisées, comme L'ami du moucheur, offrent un service de réparation de cannes à bon prix. 

Les soies 
Bien que les nouveaux polymères utilisés dans la fabrication des soies soient plus résistants qu'à l'époque, un bon nettoyage de vos soies permet de maximiser leur rendement et leur durée de vie. Une méthode simple pour les nettoyer à petit prix est de les laisser tremper dans de l'eau tiède avec un peu de savon à vaisselle. Frottez délicatement votre soie avec une éponge puis rincer à l'eau pour enlever toute trace de savon. Pour finir, vous pouvez aussi nettoyer et traiter votre soie avec un produit spécialisé afin de limiter sa porosité. Il est important de répéter ces étapes à la fin de votre saison avant d'entreposer votre matériel.

Les moulinets
Avec l'arrivée sur le marché des moulinets à frein scellé, l'entretien de ceux-ci se limite à un dépoussiérage et à un très léger graissage de l'axe. Vous n'aurez donc qu'à défaire la bobine du moulinet, balayer les pièces visibles avec un pinceau à poils souples pour enlever toute poussière, puis à graisser l'axe du moulinet. Une seule goutte que vous étendrez avec un chiffon suffit. Vous pouvez aussi ajouter une goutte de graisse entre le bouton de la poignée du moulinet et son axe.
Pour les moulinet plus classiques avec système à cliquetis et roues dentées, L'entretien peut prendre un peu plus de temps et demande une attention particulière. D'abord rincez votre moulinet à l'eau pour enlever la poussière. Puis, séchez le comme il faut avec un chiffon en prenant soin de nettoyer toute surface visible pour enlever les excédents de graisse et la poussière qui s'est accumulée. Finalement, graissez les roues dentées et l'axe du moulinet puis replacez la bobine.

Les mouches
Si comme moi vous montez vos mouches, elles dureront probablement plus d'une saison. Afin d'assurer votre succès et d'éviter de perdre vos prises, prenez le temps de vérifier la pointe de vos hameçon pour vous assurer qu'elles soient bien droites et affûtées. Si ce n'est pas le cas, vous devrez utiliser une pierre à affûter pour améliorer leur capacité de pénétration. Nous recommandons aussi d'écraser ou de limer vos ardillons pour faciliter la pénétration des hameçons et faciliter la remise à l'eau de vos prises. Si vous conservez vos poissons et que vous préférez pêcher avec ardillon, écrasez légèrement ces derniers pour diminuer l'ouverture entre la pointe de l'ardillon et l'hameçon. Un ardillon discret est aussi efficace qu'un ardillon plus prononcé, mais il favorise la pénétration de l'hameçon et diminue ainsi le risque de décrochage.

Les waders
L'entretien de vos waders commence par un lavage complet. Bien que plusieurs waders modernes soient lavables à la machine, les fabricants recommandent de les laver délicatement dans une solution de savon doux et d'eau, dans le bain. Si vos waders sont très sales, vous pouvez les frotter légèrement avec une brosse douce pour enlever le surplus de saleté. Après les avoir rincer complètement à l'eau claire, suspendez vos waders et laissez-les sécher complètement.
Une fois le lavage terminé, il convient d'inspecter visuellement vos waders. Si vous identifiez un trou ou une déchirure visible à l'oeil, il faudra le/la réparer à l'aide de la trousse de réparation fournie par le fabricant. Si vous n'avez pas de trousse, vous pouvez vous procurer un tube de solution aquaseal qui permet de sceller les fuites dans les vêtements imperméables respirants. Donc, une fois la déchirure identifiée, vous devez stabiliser le textile pour faciliter la réparation. Pour ce faire, vous pouvez utiliser le textile adhésif fourni par le fabricant ou un papier collant commercial que vous appliquez à l'endroit déchiré à l'intérieur des waders. Une fois la déchirure stabilisée nettoyez la surface extérieure à réparer avec de l'alcool et appliquez une couche d'aquaseal pour couvrir complètement la déchirure en dépassant de 3mm sur tout le contour. Laissez sécher 12 heures. Après séchage, vous devrez faire la réparation intérieure des waders. Retirez le papier/tissu adhésif que vous avez appliqué pour stabiliser la déchirure, nettoyez avec de l'alcool pour retirer toute trace de colle puis appliquez l'aquaseal de la même manière que vous l'avez fait pour l'extérieur. Laissez sécher 12 heures.
Si vous ne remarquez pas de déchirure évidente, vous devrez inspecter vos waders pour les micro perforations. Remplissez un vaporisateur d'alcool puis aspergez l'intérieur de vos waders. Étendez bien l'alcool sur toute la surface à inspecter. Ensuite, regardez l'extérieur de vos waders. Une micro perforation sera identifiable par une tache foncée crée par la solution d'alcool vaporisée à l'intérieur. Une fois la perforation identifiée, nettoyez la surface à réparer avec de l'alcool et appliquez une goutte d'aquaseal pour couvrir la perforation et 3mm sur tout son contour. Laissez sécher 12 heures.
Pour les waders en Gore-Tex, il est recommandé d'asperger l'intérieur des waders avec de l'alcool et de rechercher les taches foncées. La réparation, pour ce type de waders, se fera directement à l'intérieur plutôt qu'à l'extérieur.

Voilà, vous êtes maintenant prêt à débuter votre saison. 

Bonne préparation!

Guillaume Morin
Montréal Pêche Blog

Sources: Guideline, Lamson, Orvis et Simms


16 mars 2016

PRÉSENTATION DU IF4 À MONTRÉAL

Hier soir, le 15 mars 2016, avait lieu la projection de la sélection officielle du festival international de film de pêche à la mouche, ou IF4 (international fly fishing film festival). Cette soirée, qui en est à sa troisième édition montréalaise, était présentée par la fédération québécoise pour le saumon atlantique (FQSA).


Dans son discours d'ouverture, le porte-parole de la FQSA expliquait en quoi l'implication d'une fédération qui s'intéresse au saumon atlantique dans la présentation de films qui ne traitent que peu ou pas de ce poisson est pertinente. Toujours selon le représentant de la FQSA, la pertinence vient du fait qu'au Québec, la pêche au saumon se pratique uniquement à la mouche et que ce type de pêche se doit d'être démocratisé. Selon la FQSA, il faut donc apprendre à pêcher à la mouche sur les espèces qui nous entourent avant de s'attaquer au roi des eaux du Québec. Un festival comme celui auquel nous avons eu la chance de participer se veut donc un vecteur de démocratisation du sport, raison pour laquelle nous entretenons ce blogue depuis plusieurs années.

Voici donc, selon nous, les films qui véhiculaient le plus cette idée de démocratisation du sport et qui ont marqué l'imaginaire de l'équipe.

Dans la catégorie courts métrages :

- Good as Ever, de Nathan Leavitt & Nate Gunn, présente une vision de la pêche à la mouche à l'ère numérique. Alors que plusieurs critiquent l'arrivée d'internet et son effet sur la pêche, les cinéastes nous présentent une vision plutôt positive de l'utilisation de la technologie.

- Gold Fever, de Burl Productions, explique en quoi la détermination des pêcheurs peut faire toute la différence dans la capture de poissons légendaires comme les truites brunes sauvages de la Californie.


Dans la catégorie longs métrages :

- Along de Way de Hooké est probablement le film qui présente le plus adéquatement notre vision de ce qu'est la pêche: les découvertes, les expériences, les rencontres et les bons moments. Un film d'une beauté exceptionnelle comme seul Hooké sait le faire et un propos plus vrai que vrai.

En ce qui concerne les films les plus impressionnants côté pêche, en long ou en court :

- Wide Open, de Anglers Eye Media, gagnants de l'édition 2015 du IF4, propose de suivre deux amis pendant 4 jours de pêche en mer pour la capture de thons jaunes. Sans tomber dans le faste d'expéditions hors de prix, ce film nous propose de l'adrénaline et des moulinets qui crient pendant plusieurs minutes!

- Arctic Unicorns, de Western Waters Media, propose un voyage dans le Nord de la Colombie Britannique, en Alaska et sur le cercle polaire à la recherche de poissons mythiques: la dolly varden ou salvelinus malma anadrome.

- The Pursuit, de Vantage Point Media House, propose quant à lui la poursuite du maskinongé, le poissons des 1000 lancers, à la mouche. Des attaques foudroyantes sur des mouches géantes de 10 à 15 pouces !

En somme, cette soirée a donné le goût à plusieurs de sortir les cannes et a permis aux néophytes de découvrir l'intensité des moments vécus, une canne à mouche à la main.

Deux présentations ultérieures à celle de Montréal sont prévues:

New Richmond :
Date : 9 avril 2016
Endroit : Salle de spectacles régionale Desjardins de New Richmond
Ouverture des portes et cocktail : 18:00
Début de la représentation : 20:00
Prix : 20$

Chicoutimi :
Date : 23 avril 2016
Endroit : Auditorium de l’UQAC
Ouverture des portes : 18:00
Début de la représentation : 19:00
Prix : 20$

Vous pouvez vous procurer des billets via le site de la FQSA

Bon cinéma !

Guillaume Morin
Montréal Pêche Blog